Fronza Woods : « La première chose que j’ai choisie, c’était le cinéma »

Publié en Catégorie: AFRO ARTS, AFROCINETHEQUE, AMERIQUES

Fronza Woods : La première chose que j'ai choisie, c'était le cinéma

Quarante ans après la sortie de son premier court-métrage, les films relativement méconnus de Fronza Woods, réalisatrice noire américaine, sont de nouveau accessibles à un plus grand nombre à la faveur d’une redécouverte par la presse spécialisée. Dans cette interview, elle revient avec nous sur son parcours singulier dans le cinéma indépendant noir américain. Lire→

Suzanne, Suzanne de Camille Billops et James Hatch

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE, VIOLENCES INTRA-FAMILIALES

Suzanne, Suzanne de Camille Billops et James Hatch

Les secrets de famille sont des poisons. Parfois ce ne sont que des secrets de polichinelle, des non-dits sus de tou.tes mais gardés bien au chaud, au creux du tabou et de l’interdit. Ce genre de situations laisse à la victime, aux victimes, le soin de se débattre dans la souffrance, la culpabilité et l’impossible expression d’une colère pourtant légitime. Suzanne, la nièce de Camille Billops et protagoniste au centre de ce premier film datant de 1982, a survécu à l’héroïne. Les racines de l’addiction, incontournables et monstrueuses, saillent d’emblée à la surface du récit : Suzanne a grandi en étant terriblement battue par son père Lire →

« Le Mythe de Mapout » : la vérité des maquisards

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE

Le Mythe de Mapout : la vérité des maquisards

« Les héros anonymes du maquis camerounais n’ont pas seulement été oubliés ; pendant et après la lutte pour l’indépendance, ils ont été désignés par l’administration coloniale et le régime camerounais autoritaire qui lui a succédé comme les ennemis, des traîtres, des monstres de violence débridée. Alors le tabou, le trouble aussi, ont persisté, y compris dans les familles de celles et ceux qui ont lutté. Défaire le mythe de Mapout, son père, et plus largement celui qui entoure les maquisards, voici ce que fait ici le réalisateur. »
On vous parle du documentaire de Félix Mbog-Len Mapout sorti en 2014, un film patient qui dépose devant nous une histoire oubliée, recousue par la parole de ceux qu’il reste et des descendant.es qui questionnent. Lire →

Visions de « Dire à Lamine », E02: Pudeur, Douleur et Solidarité

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE

Visions de Dire à Lamine, E02: Pudeur, Douleur et Solidarité

Presque un an après la première projection de notre documentaire Dire à Lamine lors de la 11ème commémoration pour Lamine Dieng, nous proposons une série de textes écrits par des personnes qui ont vu le film, généralement parce qu’iels en ont organisé une diffusion. Pour l’épisode 2, on poursuit avec Phi, membre de Les Sales Races – Collectif antiraciste décolonial féministe et populaire et du Comité Vérité et Justice 31. Lire →

When they see us, d’Ava DuVernay

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE, POLICES & PRISONS

When they see us, d’Ava DuVernay

La série d’Ava DuVernay est un incroyable acte de justice massive et de manifestation de la vérité. Elle révèle au monde entier le calvaire des 5 et renvoie la honte qui leur fut imposée ainsi qu’à leurs familles vers l’institution judiciaro-policière responsable du saccage de leur enfance. DuVernay poursuit ici son travail de dévoilement et de dénonciation de la prison amorcé avec le documentaire 13th. Lire →

Visions de « Dire à Lamine », E01: Parti pris de l’intime

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE

Visions de Dire à Lamine, E01: Parti pris de l’intime

Presque un an après la première projection de notre documentaire Dire à Lamine lors de la 11ème commémoration pour Lamine Dieng, nous inaugurons une série de textes écrits par des personnes qui ont vu le film, généralement parce qu’iels en ont organisé une diffusion.
On commence avec Ayi, membre de SEMA, la branche togolaise de la Ligue Panafricaine UMOJA. Pour son Cinéreflex n°57 le dimanche 26 mai, l’association a organisé une projection de notre documentaire à Lomé, qui s’est suivie d’un échange avec le public via skype et d’un débat passionnant sur l’histoire de la police et surtout de la prison, sur le continent africain. Lire →

Si Beale Street pouvait parler, de Barry Jenkins

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE, MASCULINITÉS NOIRES, POLICES & PRISONS

Si Beale Street pouvait parler, de Barry Jenkins

Beale Street est la rencontre d’esthétiques, d’intelligences, de sensibilités fortes au service d’un film sans concession contre la prison et la machine à criminaliser les hommes noirs, une histoire d’amour aussi et un récit de luttes menées sans répit par des femmes noires. Les images sont d’une beauté admirable et Barry Jenkins, dans ce 3e long métrage, joue avec une maestria expressionniste rare qui sublime le talent narratif de Baldwin. Le film est aussi porté par des acteurs exceptionnels, notamment par KiKi Layne/Tish valeureuse combattante révélée par le drame. Mille émotions traversent les personnages irréductibles, complexes, rêveurs persistants. Et c’est toute une humanité noire qui interpelle par des face-à-face puissants, gros plans sur le visage, yeux dans les yeux avec nous-mêmes, avec quiconque osera soutenir ces regards caméra adressés au monde. L’histoire est banale, l’amour est grand et le récit est magnifique. Lire →