« Boyz N The Hood » de John Singleton

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE

Sorti en 1991, ce film allait faire date dans le film de gangs et formuler brillamment les enjeux politiques et démographiques de cette violence endémique. Le personnage principal, Tre, passe de l’adolescence à l’âge adulte à Los Angeles. Il est élevé par un père exigeant sur la discipline, soucieux de le voir échapper à la délinquance. Le résultat est un film réussi, émouvant, captivant Lire →

The New Black – Interview avec la réalisatrice Yoruba Richen

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE, AMERIQUES, TRANS & QUEER LIBERATIONS

Le documentaire The New Black sorti en 2013 examine la communauté noire américaine face à la question du mariage pour touTEs. Le film suit des militantEs, pose la question du rôle des églises noires, fait des liens avec les luttes pour les Droits Civiques et l’histoire de la famille afro-américaine. Rencontre avec sa réalisatrice. Lire →

« Young Soul Rebels » d’Isaac Julien

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE, TRANS & QUEER LIBERATIONS

Juin 1977. Londres est à la veille des célébrations des 25 ans de règne d’Elizabeth II. TJ, jeune noir gay, est assassiné dans un parc. À travers les tribulations de Chris et Caz, des jeunes soulboys noirs qui le connaissaient, le film dresse le portrait d’une Angleterre explosive entre mouvements soul, punk, skin, montée du fascisme et célébration nationaliste. Lire→

« Welcome Home Brother Charles » de Jamaa Fanaka

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE

Dans ce film social sur L.A, Jamaa Fanaka s’attaquait avec un mélange ambivalent de sensibilité et de grotesque au mythe du sexe surdimensionné des hommes noirs et au phallocentrisme au cœur de l’oppression raciale. Émasculation, sexisme, fantasme sur le corps noir, fétichisation, Fanaka secoue, choque, mais sans réponses explicites. Ceci ajouté au malentendu « blaxploitation » a longtemps favorisé des lectures myopes et caricaturales. Mais Welcome Home n’est pas une blague. C’est un drame lucide sur fond de violence policière et d’enfermement, réel et symbolique. Lire →

« Sambizanga » de Sarah Maldoror

Publié en 1 CommentaireCatégorie: AFROCINETHEQUE

 Sambizanga est un magnifique poème politique. A la fois lent et fiévreux de révoltes inéluctables. Il fut adapté et tourné au Congo en 1972 par Sarah Maldoror, réalisatrice née en France de parents guadeloupéens et pionnière du cinéma féminin noir. Elle y peignait l’Angola de 1961 à la veille d’entrée dans la lutte armée pour son indépendance. Lire →

« NO! The Rape documentary » de Aishah S. Simmons

Publié en Catégorie: AFROCINETHEQUE

 Sorti en 2006, No! The rape documentary s’attaque à la question du viol de femmes noires dans la communauté noire aux États-Unis. Réalisé par Aishah Shahidah Simmons, il rassemble des témoignages de femmes qui ont été victimes de viol, des interventions de féministes sur l’histoire des africaines-américaines, ainsi que de la danse et des textes de poésie. Simmons compose ici un film sensible qui analyse et déconstruit le silence autour des violences sexuelles et l’invisibilisation qui en résulte. Lire →

« Emma Mae » (aka « Black Sister’s revenge ») de Jamaa Fanaka

Publié en 3 CommentairesCatégorie: AFROCINETHEQUE

 Réalisé en 1974 par Jamaa Fanaka, Emma Mae est un film social indépendant un peu raté qui aurait bien pu disparaître sous la maudite étiquette « blaxploitation ». Mais l’importance des questions qu’il pose, le regard documentaire porté sur Compton et les années 70 pour la communauté noire, l’énergie, la foi de son réalisateur en font un classique du cinéma afro-américain. À travers l’évolution en super-héroïne d’Emma Mae, débarquée du sud rural pour la vie urbaine et chaotique de L.A., Fanaka parle de violence policière, de dynamiques d’autodestructions intracommunautaires, des stratégies de survie et de la place qu’y tiennent les femmes noires. Lire →