Emission n°75

Publié en Catégorie: LECTURES, LES EMISSIONS

Emission n°75

C’est un beau samedi matin, au Gosier, en Guadeloupe. L’homme qui nous fait l’immense plaisir de nous accueillir pour un entretien, c’est Max JEANNE. Max, gosiérien éternel, est incontournable pour qui s’intéresse aux lettres guadeloupéennes, et plus largement caribéennes. Ce poète, romancier, nouvelliste, ancien professeur de lettres, habite, agite depuis des décennies la vie culturelle guadeloupéenne. Écouter →

« L’impératif transgressif » de Léonora Miano

Publié en Catégorie: AUTODETERMINATION, DECONSTRUCTION, LECTURES

L'impératif transgressif de Léonora Miano

Il n’y a pas de questions plus vitales que les nôtres propres. Pas d’inventaire plus urgent que celui de ce que nous sommes. L’œuvre de Léonora Miano, quand on l’embrasse pleinement, vit de ce souffle-là, de cette obstination. Elle a, sans aucun doute possible, compris que les questions de la suprématie blanche étaient volontairement stupides ; d’une bêtise et d’une malhonnêteté destinées à épuiser celles et ceux qui s’échineront à discuter, expliquer encore et encore, la validité de leur existence. La transgression est déjà là. Dans cette attention à soi. Dans cette belle lucidité combattante. Lire →

« A la recherche d’une odeur de grand-mère » de Dany Bébel-Gisler

Publié en Catégorie: AUTODETERMINATION, DECONSTRUCTION, CARAïBES, HISTOIRES REVOLUTIONNAIRES CARIBEENNES, LECTURES

A la recherche d’une odeur de grand-mère, de Dany Bébel-Gisler

La guadeloupéenne Résolue a 16 ans quand Dany Bébel-Gisler commence à l’enregistrer pour faire son récit de vie. C’est par sa voix que nous découvrons les détails du cours tumultueux de son existence marquée par la pauvreté, la violence intra-familiale, les visites d’assistances sociales, les multiples foyers, les tribulations d’une enfant de la DASS ou « timoun a la lwa ». Résolue lutte pour retrouver les siens, récupérer le contrôle de sa vie et ne plus être un paquet qu’on balotte. Lire →

En attendant Adé : rencontre avec Laura Nsafou

Publié en Catégorie: AUTODETERMINATION, DECONSTRUCTION, LECTURES

En attendant Adé : rencontre avec Laura Nsafou

Souvent, la littérature de jeunesse eurocentrée se contente d’être l’écho de nos absences dans le miroir de la production culturelle en générale. D’autres fois, elle substitue à l’absence, des clichés destructeurs, racistes, exotiques ou des injonctions stupides et béates au mélange des cultures et au métissage. En tous les cas,le pouvoir de nuisance d’une telle production est terrible pour l’enfance des nôtres. L’une des meilleures réponses à cela c’est l’élaboration d’une littérature émancipatrice faite par nous-mêmes. C’est le défi qu’a relevé Laura Nsafou alias Mrs Roots qui sort ces jours-ci chez Bilibok, Comme un million de papillons noirs, un précieux récit de résistance et de valorisation de soi, qui se déploie autour d’Adé, la petite fille noire qui en est le personnage principal. Lire →

Autour de « Requiem pour un empire païen : le cauchemar haïtien »

Publié en Catégorie: LECTURES

Autour de Requiem pour un empire païen : le cauchemar haïtien

Dans cette pièce de théâtre sortie en 1966, l’écrivain et journaliste Michel Soukar raconte la chute de Faustin Soulouque, alias Faustin 1er, autocrate sanguinaire qui s’autoproclamait empereur d’Haïti en 1850, trois ans après son élection à la tête du pays. L’auteur fait le portait d’un pays ravagé par les soifs de pouvoir, la violence politique et la corruption. Les forces impérialistes, à l’affût, manigancent aussi. Le petit peuple est dans la soufrance absolue.
Dans cet article, nous examinons aussi ce racisme vertueux que la figure de Soulouque cristallisera un temps dans la presse et la littérature françaises. Une vision eurocentrée du despotisme, écartant comme souvent les responsabilités et les intêrets de la France quant à la violence du pouvoir dans les états post-coloniaux. Lire →

Féminismes et littérature caribéenne

Publié en Catégorie: FEMINISMES, HISTOIRES REVOLUTIONNAIRES CARIBEENNES, LECTURES

Féminismes et littérature caribéenneIl y a quelque chose de vertigineux dans la proposition d’intervention qui nous a été faite puisqu’il n’y a pas une pensée féministe dans la littérature caribéenne mais DES pensées féministes dans une littérature caribéenne profondément hétérogène à travers les âges, les aires géographiques, linguistiques, et les influences. Il y aurait donc énormément à dire, à mettre en lumière. Pour vous donner envie de découvrir, de faire découvrir, d’aller lire ou relire nous avons choisi 4 auteures d’époques et d’espaces différents : Marie Vieux-Chauvet, Simone Schwartz-Bart, Jamaica Kincaid, Dionne Brand. Lire →

« Combien de solitudes » de Véronique Kanor

Publié en Catégorie: LECTURES

Combien de solitudes, de Véronique Kanor« Depuis mille ans, j’héberge une île. Je n’ai pas eu le choix, à vrai dire. Elle m’habitait bien avant que mon corps ne m’habite. Je lui disais : Vas-y, fous le camp avec tes volcans mal éteints. Je lui balançais du gros sel. Je ne voulais pas d’elle. Je voulais London, la lune. Je voulais loin et des territoires sans papa ni manman. J’ai parlé une autre langue, j’ai ricané. J’ai mis des culottes noires à l’envers pour ne pas qu’elle vienne me sucer dans mon sommeil ; et j’ai effacé toute trace en marchant dos au temps, balai à la main. » Lire →

Aubes littéraires et politiques avec Frances E.W. Harper et « Iola Leroy »

Publié en Catégorie: FEMINISMES, LECTURES

Aubes littéraires et politiques avec Frances E.W. Harper et Iola LeroyImaginez une membre active de l’Underground Railroad qui publia des nouvelles, poèmes et articles, et est considérée comme la mère du journalisme afro-américain, qui clasha l’ethnocentrisme des suffragettes blanches, enflamma des foules diverses dans ses conférences, et anticipa des concepts que le féminisme allait mettre encore des décennies à formuler clairement. Frances E.W. HARPER vécut bien au-delà de sa mort en 1911. Son héritage a survécu aux oublis récurrents et aux mauvaises lectures qu’on fit de son œuvre. Lire →

La question de la terre en Guadeloupe à travers « Ma part d’héritage » d’Eugène Plumasseau

Publié en Catégorie: HISTOIRES REVOLUTIONNAIRES CARIBEENNES, LECTURES

La question de la terre en Guadeloupe à travers Ma part d’héritage c’est l’hommage d’un fils à son père et à la terre de Port-Louis qui l’a vu grandir dans les années 30. C’est le dit des racines qui ont construit le militant et écrivain Eugène Plumasseau. Avec ce livre rare, nous nous penchons sur la manière dont le capitalisme plantocratique a organisé après l’abolition la continuité de sa mainmise sur la terre et de l’asservissement maximal de la main d’œuvre. Lire →