Soul Sisters

Publié en Catégorie: PERSPECTIVES

Soul Sisters

« Il a fallu quelques mois pour corriger le texte, l’amener au présentable sans gommer les aspérités. Entre-temps nous avions retrouvé un toit dans ma ville, dans des tours qui me sont familières depuis l’enfance. (…) C’est là aussi qu’est né Cases Rebelles, dans l’un des rares endroits dont je peux dire « chez moi ». Entre l’hôtel miteux et le onzième étage, on a lancé l’appel : « Nous sommes ». Aujourd’hui ça fait dix ans. On porte toujours l’amour et la fureur en nous et on laisse les bruits courir. » Lire→

Agie

Publié en Catégorie: PERSPECTIVES, VIOLENCES INTRA-FAMILIALES

Agie

Notre série de textes personnels sur l’inceste se poursuit. Le témoignage suivant soulève pas mal de questions au cœur même d’un resurgissement douloureux et imprévu du passé. Nous insisterons donc d’abord sur son éventuel potentiel déclencheur. Ce témoignage est un rappel de la nécessité absolu d’établir des limites fermes et explicites avec les personnes avec qui vous interagissez d’autant plus si ces personnes sont dépositaires d’une partie de votre mémoire collective de l’époque des traumas. Lire →

Nous n’avons toujours pas besoin de héros

Publié en Catégorie: PERSPECTIVES

Nous n'avons toujours pas besoin de héros

L’héroïsme est une entreprise idéologique au service du statu quo. Le concept de héros est une arnaque. Il réserve à une classe d’êtres humains le devoir d’agir, de s’exposer, se sacrifier. Il leur réserve aussi l’éventuelle glorification qui singularise, piège, isole de la communauté. Il leur réserve les couronnes de lauriers qui enferment. Ou le froid glacial des forces répressives. Parce que l’héroïsation est une entreprise particulièrement sélective. Lire →

Quelques minutes de suprématie blanche transversale

Publié en Catégorie: PERSPECTIVES

Quelques minutes de suprématie blanche transversale

« Ce qui me frappe dans tout ce moment c’est surtout la transversalité de la négrophobie et du désir d’accès inconditionnel à nos vies, nos corps, nos identités. Le banquier et l’homme qui font la manche ne se sont pas concertés. S’ils agissent de manière si similaires, tout en appartenant à des classes sociales diamétralement opposées c’est qu’ils sont détenteurs d’un savoir universel : on peut traiter les noir.es de cette manière-là. Cet enchainement doit aussi donner à réfléchir aux éternel.les débatteur.ice.s de la classe ou la race. » Lire →

Notre amour

Publié en Catégorie: PERSPECTIVES

Notre amour

Depuis la création de notre collectif, en 2010, nous parlons d’amour. Or le mot, l’idée, le concept peuvent sembler abstraits, usés, désarmés, kidnappés, noyés dans des mers de clichés. Mais l’amour chez nous est fort et fondamental ; il nous nourrit, abreuve, transporte au quotidien. Il se vit, s’agite, se tient comme un cap, une éthique (quinté)essentielle. De quoi notre amour est-il fait ? On essaie de vous l’expliquer. Lire →

Les corps épuisés du spectacle colonial

Publié en 5 CommentairesCatégorie: FEMINISMES, PERSPECTIVES

Les corps épuisés du spectacle colonial

« Ces victimes sur les photographies publiées sont nôtres, elles sont de chez nous, de nos terres, de nos familles. Nous ne sommes pas éloigné.e.s, pas détaché.e.s de ces corps. Aujourd’hui encore, nous portons au quotidien le poids de ces hypersexualisations violentes, de ces hyper-accessibilités au corps colonisé. » Voici un texte signé collectivement au sujet de la remise en circulation d’images de pornographie coloniale avec la sortie du livre Sexe, race et colonies. Lire →

À la recherche de l’Underground

Publié en Catégorie: AMERIQUES, PERSPECTIVES

A la recherche de l'Underground

Si Harriet Tubman est si vulnérable à la mythification, ce n’est pas parce qu’elle serait intrinsèquement « malléable ». Mais c’est bien parce qu’il n’a jamais été question de laisser libre une figure aussi complexe et subversive ; c’est-à-dire à la portée politique des noirEs. Et ce travail de sape a commencé dès son enterrement.Cette déformation de l’individue et de ses choix politiques facilite l’appropriation dépolitisante, universalisante dont sont victimes de nombreuses figures noires, « malléables » quelle que soit leur radicalité. Cette entreprise obstinée est une forme de la négrophobie des plus vicieuses qui a pour objet, au final, de nous éloigner de notre propre histoire par un éclairage éblouissant, nous empêchant de nous en saisir politiquement. Lire →