Épisode n°84 | Florine Demosthene : aventures artistiques et super-héroïnes noires

Publié en Catégorie: AFRO ARTS, LES PODCASTS

Proverbe du mois : « Obosom anim woko no mprensa. »
(On consulte toujours l’oracle trois fois.)

Florine DemostheneFlorine DEMOSTHENE a grandi entre les États-Unis et Haïti, et vit actuellement entre New-York, Accra (Ghana) et Johannesbourg. Elle est diplômée d’art des universités new-yorkaises de Parsons et Hunter City-College depuis 2002, et a depuis à son actif de nombreuses expositions, un peu partout dans le monde.

Encres, lavis, moirés, marbrures, transparences, découpages et collages, silhouettes en mouvement ; autour des thèmes de la féminité noire, du corps, de la sensualité, de la spiritualité, Florine travaille l’écriture, le récit personnel comme point de départ de ses créations. Stories I Tell Myself, Real Love African Style, Prelude To The Capture ; si vous ne connaissez pas encore ses séries, ses œuvres, on espère vous donner envie de les découvrir à travers cet épisode n°84 entièrement consacré à cette artiste formidable.

En 2016, dans une interview pour le site African Digital Art1 , elle présentait ainsi son travail :

Le corps noir féminin et gros est souvent dépeint d’une manière stéréotypée. L’idée qu’une femme noire physiquement grosse puisse être vue comme une héroïne est plutôt révolutionnaire. Très franchement, les stéréotypes n’ont pas vraiment changé… agressive, hypersexualisée, en colère.
Je ne
m’attache pas à représenter une histoire particulière en soi. Ce projet, Capture, constitue dans un sens le point culminant de nombreux écrits sur le folklore (spécialement le folklore africain) et sur le pouvoir qui réside en chaque femme.

Dans l’interview qu’on vous propose, Florine Demosthene nous raconte son parcours artistique et les procédés qu’elle utilise, elle partage avec nous sa pensée sur l’art, le processus de création, sur la négritude et son expérience diasporique dans le déplacement entre les États-Unis, Haïti et le continent africain. Elle s’attarde sur la série Capture ou sa super héroïne AzzMama. Enfin, elle nous parle des artistes qui l’ont inspirée et l’inspirent encore.

Bonne écoute !

      Épisode n°84

Télécharger l’épisode n°84 : cliquez ici

Musique:
The Oracle « Impepho »
Sa-Roc «Goddess gang »
Fédia Laguerre « Divizion »
Ria Boss « Golden »

On remercie chaleureusement Florine Demosthene pour sa patience et pour cette énergie artistique, féministe et panafricaine.

Photo © Florine Demosthene

Quelques liens :
Le site de Florine : https://www.florinedemosthene.com/

Let It Go (de "Prelude to the Capture") © Florine DemostheneLoving #1 (de "Real Love African Style) © Florine DemostheneWounds #16 (de "Stories I Tell Myself) © Florine DemostheneExtraits :

« Let It Go » de la série Prelude To The Capture – « Loving #1 » de Real Love African Style – « Wounds #16 » de Stories I Tell Myself.

Images : © Florine Demosthene

 

Épisode Précédent | Épisode Suivant

  1. http://africandigitalart.com/2016/02/florine-demosthene-and-the-new-black-female-heroine/ []