À l'occasion du Cycle "Jean-Claude Charles en Mai" que Cases Rebelles organise avec le collectif D.É.L.I.É.E, on vous reparle de l'ouvrage Le Corps noir. Difficile d’éviter les superlatifs et les regrets quand on vient à parler de l’œuvre de Jean-Claude Charles. Nous nous contenterons aujourd’hui de cet essai prodigieux, aussi incontournable que méconnu. Publié il y a plus de 40 ans, ce texte audacieux, riche de questions et de réponses inédites, d’une profonde intelligence et de conceptions résolument libératrices, n’a rien perdu de sa pertinence et de son irrévérence.

LIRE →

En Mai, de partout se commémorent les luttes des esclaves pour leurs libérations, bien souvent effacées derrière le vocable d’abolition. En Mai, la Guadeloupe commémore aussi ses mort·e·s puisque c’est un mois chargé dans les mémoires. Voici donc trois mois de Mai, 1802, 1943, 1967, trois brefs récits en guise d’invitations à creuser l’Histoire de la Guadeloupe et ses traumas.

LIRE →

"Le feu qui craque - PanAfroRévolutionnaires" est un recueil de textes du collectif Cases Rebelles, inédits pour la plupart ou certains plus classiques. Dans ce livre, qui célèbre à sa façon plus de dix ans d'existence, on arpente les imaginaires politiques qui ont nourri le collectif. Les auteures explorent également ici différents sujets qui leurs sont chers : prison, santé mentale, violences intrafamiliales, représentation spectaculaire des noir.e.s, amour communautaire.

COMMANDER →

Dans ce second volet de notre dossier, nous nous penchons sur le premier roman de Toni Morrison. L’Oeil le plus bleu a profondément renouvelé la représentation de l’inceste dans la littérature afro-américaine, à travers son personnage de Pecola Breedlove, une fillette noire violée par son père. En exposant comment « une chose aussi grotesque que la diabolisation d’une race toute entière » a pu s’implanter en une fillette noire au point qu’elle prie Dieu pour qu’il lui donne des yeux bleus, cette oeuvre pose la question des enfances dignes d’être protégées.

LIRE →

"Babacar est mort comme de nombreuses autres personnes en crise ou dont le comportement a été interprété comme « anormal » par les forces de l’ordre à l’intersection du racisme, de la psychophobie et des violences d’État. (...)"
Nous publions ici notre texte prononcé le samedi 4 décembre à Rennes à l’occasion de la commémoration pour Babacar GUEYE. Merci à Awa et au collectif Justice et Vérité pour Babacar Gueye de nous avoir proposé de prendre la parole.

LIRE →

"AfroTrans", première parution des éditions Cases Rebelles

Dans cet ouvrage collectif, la parole est donnée exclusivement à des personnes trans noires, vivant en France pour la grande majorité.  Ce recueil coordonné par Michaëla Danjé, femme trans membre et co-fondatrice de Cases Rebelles,  contient des essais, de la fiction, de la poésie, des interviews, etc. Ce livre est constitué d'une multiplicité de voix, de perspectives et d'expériences diverses. Différentes  générations  sont également représentées. AfroTrans est beau, complexe, riche de lumière, d'amour et de force !

COMMANDER →