Entretien avec Mboua Massock

Publié en Catégorie: FEVRIER 2008 AU CAMEROUN

Février 2008 au Cameroun : N°4

Pour ce 4e volet de notre projet d’histoire orale, nous sommes honoréEs de partager avec vous le témoignage d’une figure politique, d’un militant historique : MbouaMassock. Nationaliste, panafricaniste, frondeur populaire redouté par le pouvoir, celui qui se nomme lui-même « Le Combattant » ou « leader panafricain agissant » est aussi le père des « Villes Mortes » de 1991.
En 2008 Mboua Massock commençait à manifester seul, accompagné de quelques proches militants, et bientôt rejoint par d’autres formations politiques, des étudiants, et des milliers de camerounaisEs. Il revient ici sur la stratégie qu’il avait conçue avec son organisation pour 2008, sur le déroulement des manifestations, sur la répression qu’il a subit puis sur la détention en général au Cameroun ; il explique également pourquoi il se définit comme « résistant », de quelle manière il envisage les alliances politiques, et quel est son projet aujourd’hui pour la libération du peuple camerounais, et des peuples africains.

      MbouaMassock

Télécharger l’entretien: cliquez ici

Extraits : Discours télévisé de Paul Biya du 31 décembre 2007.

Cases Rebelles remercie vivement et chaleureusement le Combattant Mboua Massock d’avoir accepté cet entretien, et d’avoir partagé avec nous son témoignage, sa vision de libération et son énergie de lutte.

* * *

Les entretiens :N°1 | N°2 | N°3 | N°4 | N°5

Aller à la page « A propos de Février 2008 au Cameroun »

Vous aimerez peut-être :