Épisode 95 | Jistis pou Klodo, avec Fatia Alcabelard et Christophe Sinnan

Publié en Catégorie: LES PODCASTS, POLICES & PRISONS

© Xonanji/Cases Rebelles

      Épisode 95

Télécharger l’épisode 95 : cliquez ici

Une après-midi, à Deshaies, petite commune de Guadeloupe située au nord-ouest de la Basse-Terre. Ce samedi 21 novembre 2020, alors qu’il circule dans sa voiture, Claude JEAN-PIERRE, retraité de 67 ans que tout le monde surnommait affectueusement KLODO, est contrôlé par des gendarmes. Il se retrouve ensuite gravement blessé au CHU. Les forces de l’ordre parlent d’un « malaise » mais ses blessures, dont une fracture de deux cervicales ayant pour probable conséquence une future tétraplégie, interpellent les soignant·e·s et la famille ; de quoi largement douter de la version officielle et entrevoir la violence qui s’est exercée pendant le contrôle de gendarmerie.
Malgré une opération et le soutien des sien·ne·s à son chevet, Klodo décède à l’hôpital le 3 décembre 2020, sans jamais s’être réveillé du coma artificiel dans lequel il avait été placé.

Aujourd’hui, Fatia ALCABELARD, la fille de Klodo, et son compagnon Christophe SINNAN mènent au nom de leur famille un difficile combat judiciaire pour obtenir la vérité et la justice. Depuis qu’elle a médiatisé l’affaire sur les réseaux sociaux, la famille a pu compter sur la mobilisation des guadeloupéen·ne·s. Une quinzaine d’organisations syndicales, politiques, culturelles et associatives se sont alliées pour former le Kolèktif Gwadloup Kont Vyolans a Jandam et le 10 janvier 2021 ce sont près de 2000 personnes qui sont descendues dans les rues de Deshaies, aux cris de « jistis pou klodo » et « manblo asasen ». Des meetings ont eu lieu ce même mois de janvier à Pointe-à-Pitre et à Basse-Terre pour informer la population et un autre est prévu le 9 avril devant le tribunal de Pointe-à-Pitre. Les soutiens s’affichent également à travers des campagnes sur les réseaux sociaux et l’indignation grandit.

Ce nouvel épisode de notre podcast accueille donc Fatia et Christophe qui se battent depuis cinq mois, solidaires des autres familles de victimes de violences d’État, comme le guadeloupéen Didier Assor, assassiné en décembre 2017. Ils sont désormais aussi de tous les combats contre les injustices, notamment l’empoisonnement massif au chlordécone de la Guadeloupe et la Martinique. Ils nous racontent le drame, l’entrée dans la lutte, malgré le deuil et le trauma, le difficile visionnage de la vidéo du contrôle et les lenteurs  de la justice. Ils évoquent la situation sociale et politique en Guadeloupe. Et ils partagent également leurs sentiments de la force puisée dans la lutte menée à deux, ainsi que dans le combat collectif aux côtés d’autres familles notamment au sein du Réseau d’entraide vérité et justice.

On vous souhaite une bonne écoute !

Nous remercions infiniment pour ce moment précieux Fatia et Christophe ; leur combativité, leur solidarité, leur grandeur d’âme dans la lutte font chaud au cœur. Nou ka voyé on bel fòs é lanmou ba yo, ba tout fanmi a Klodo é tout zanmi ay. Nou vlé vérité é jistis pou Klodo ! Tout notre amour et toutes nos prières l’accompagnent !

MUSIQUE:
Ti Céleste « La mafia »
Esnard Boisdur « Défencè »
Shleu Shleu « L’Évangile »
Dead Prez « Propaganda »
Foxy Myller feat. Dimays « BLK vs PLC »

Liens :
Kolèktif Gwadloup Kont Vyolans a Jandam : sur facebook – sur instagram

Illustration ©Xonanji/Cases Rebelles

 

Précédent | Suivant