Madan Sara, de Etant Dupain

Publié en Catégorie: AFROCINÉTHÈQUE

Madan Sara, de Etant Dupain

« Piliers de l’économie haïtienne, vendeuses du secteur informel qui transportent pour les revendre des marchandises des campagnes haïtiennes jusqu’aux villes », les madan sara sont une institution. « La proposition qui s’élabore au travers du film n’est pas celle d’une meilleure intégration des madan sara à une logique capitaliste de flux tendus et de circulation des biens à gros profits. Elles représentent bien plutôt un modèle de développement alternatif aux fonctionnements économiques iniques, basés sur l’exploitation et la prédation. » Lire →

Fahavalo, Madagascar 1947, de Marie-Clémence Andriamonta-Paes

Publié en Catégorie: AFROCINÉTHÈQUE

Fahavalo, Madagascar 1947, de Marie-Clémence Andriamonta-Paes

« Fahavalo, Madagascar 1947 » est l’un des rares films sur l’histoire de l’insurrection malgache. « Fahavalo », c’est le nom donné aux insurgé·e·s. Le fahavalo, l’ennemi. Mais il s’agit de fahavalon’ny frantsay, l’ennemi des français. Le film a pour ambition de raconter l’histoire directement à travers les voix des dernier·e·s survivant·e·s de cette période insurrectionnelle ; de « donner à entendre le point de vue de ceux qui étaient présents au moment des faits, ceux qui ont pris le maquis, ceux qui ont résisté de long mois, ceux qui se sont battus pour la liberté, ceux qui étaient juste des enfants mais qui ont eu le temps de réfléchir depuis 71 ans », selon les mots de la réalisatrice, Marie-Clémence Andriamonta-Paes. Ce sont sans conteste des témoignages d’une immense valeur. Lire →

Fronza Woods : « La première chose que j’ai choisie, c’était le cinéma »

Publié en Catégorie: AFRO ARTS, AFROCINÉTHÈQUE, AMERIQUES

Fronza Woods : La première chose que j'ai choisie, c'était le cinéma

Quarante ans après la sortie de son premier court-métrage, les films relativement méconnus de Fronza Woods, réalisatrice noire américaine, sont de nouveau accessibles à un plus grand nombre à la faveur d’une redécouverte par la presse spécialisée. Dans cette interview, elle revient avec nous sur son parcours singulier dans le cinéma indépendant noir américain. Lire→

Suzanne, Suzanne de Camille Billops et James Hatch

Publié en Catégorie: AFROCINÉTHÈQUE, VIOLENCES INTRA-FAMILIALES

Suzanne, Suzanne de Camille Billops et James Hatch

Les secrets de famille sont des poisons. Parfois ce ne sont que des secrets de polichinelle, des non-dits sus de tou.tes mais gardés bien au chaud, au creux du tabou et de l’interdit. Ce genre de situations laisse à la victime, aux victimes, le soin de se débattre dans la souffrance, la culpabilité et l’impossible expression d’une colère pourtant légitime. Suzanne, la nièce de Camille Billops et protagoniste au centre de ce premier film datant de 1982, a survécu à l’héroïne. Les racines de l’addiction, incontournables et monstrueuses, saillent d’emblée à la surface du récit : Suzanne a grandi en étant terriblement battue par son père Lire →

« Le Mythe de Mapout » : la vérité des maquisards

Publié en Catégorie: AFROCINÉTHÈQUE

Le Mythe de Mapout : la vérité des maquisards

« Les héros anonymes du maquis camerounais n’ont pas seulement été oubliés ; pendant et après la lutte pour l’indépendance, ils ont été désignés par l’administration coloniale et le régime camerounais autoritaire qui lui a succédé comme les ennemis, des traîtres, des monstres de violence débridée. Alors le tabou, le trouble aussi, ont persisté, y compris dans les familles de celles et ceux qui ont lutté. Défaire le mythe de Mapout, son père, et plus largement celui qui entoure les maquisards, voici ce que fait ici le réalisateur. »
On vous parle du documentaire de Félix Mbog-Len Mapout sorti en 2014, un film patient qui dépose devant nous une histoire oubliée, recousue par la parole de ceux qu’il reste et des descendant.es qui questionnent. Lire →